Norway pharmacy online: Kjøp av viagra uten resept i Norge på nett.

Jeg har selv prøvd dette kamagra Det er billig og fungerer egentlig, jeg likte det) kjøp kamagra Ikke prøvd, men du kan eksperimentere med... Hvordan føler du deg, følsomhet etter konsumere piller?.

Microsoft word - 1x09_fallen [v3].doc

Alain Bergeron et Laurine Spehner. Autopsie d'une série culte: The X-Files. Titre original: Fallen Angel
Titre de la version française: L’ange déchu
Date de la première diffusion aux États-Unis: 19 novembre 1993
Scénario: Alex Gansa, Howard Gordon
Réalisation: Larry Shaw
Distribution:
Agent Fox Mulder: David Duchovny
Agent Dana Scully: Gillian Anderson
Colonel Calvin Henderson: Marshall Bell
Max Fenig: Scott Bellis
Deep Throat: Jerry Hardin
Chef de section Joseph McGrath: Frederick Coffin
Dr Oppenheim: William McDonald
Karen Koretz: Kimberly Unger
Officier de police Wright: Alvin Sanders
Madame Wright: Freda Perry
Lieutenant Fraser: Tony Pantages
Caporal Taylor: Bret Stait
Lieutenant Griffin: Michael Rogers
Laura Dalton (la reporter): Jane MacDougall
Remarque: La distribution officielle comprend aussi un personnage appelé Gina Wat-
kins qui n'apparaît à aucun moment dans l'épisode, mais qui a pu être supprimé au
moment du montage. Le rôle est attribué Sheila Paterson, une actrice d'un certain âge
qui reviendra dans l'épisode Emily en cinquième saison.
L’épisode en bref
Tuyauté par Deep Throat, Mulder commet une nouvelle incartade en accourant sur le site de
l’écrasement d’un OVNI, déjà investi par l’armée. Surpris en zone interdite, il doit passer la nuit en-
fermé dans une cage, ce qui lui donne l’occasion de faire la connaissance de plus illuminé que lui: le
pittoresque Max Fenig, un jeune hippie hi-tech qui est aussi, sans le savoir, la victime récurrente
d’enlèvements par les extraterrestres. Pendant ce temps, le pilote de l’OVNI, pourchassé par les mili-
taires, parvient à s’échapper grâce à un habile camouflage emprunté au film Predator. Pour se défen-
dre, il arrose à forte dose de radiations tous les uniformes qu’il rencontre, si bien que le bon docteur
Scully doit passer une nuit complète à tenter de soigner de pauvres soldats brûlés au quatrième de-
gré. De retour au bureau après son expédition, bredouille comme il se doit, Mulder joue les martyrs
devant un conseil de discipline du FBI. Mais grâce à des manœuvres en coulisse, Deep Throat empê-
che la fermeture des X-Files. du moins pour le moment! Un épisode excitant, avec des effets spé-
ciaux de qualité et une musique nerveuse de Mark Snow.
Résumé
que le lendemain. En effet, un reportage téléviséannonce que les 12 000 habitants de la ville de Il est près d’une heure du matin, dans une forêt Townsend ont dû être évacués à la suite d’un près de Townsend au Wisconsin. Une explosion déversement de matériel toxique, «accident» sur retentit au milieu des arbres, puis le feu prend.
lequel les autorités semblent cependant vouloir Non loin de là, un policier, le capitaine Wright, arrête son véhicule de patrouille et appelle lebureau du shérif pour signaler l’incendie, mais la Tout en vérifiant son équipement, Mulder se re- communication est mauvaise. Wright sort de sa mémore la teneur d’un échange qu’il a eu durant voiture et se dirige à pied vers le lieu du sinistre.
la journée avec Deep Throat, son mystérieuxinformateur. C’est lui qui a mis l’agent au cou- Au même moment, au Centre de surveillance rant du crash et du déclenchement de l’opération aérienne de Cheyenne Mountain (Colorado), le Faucon. Selon Deep Throat, le colonel Hender- lieutenant Taylor prévient son officier supérieur, son, l’officier chargé de l’opération, est un spé- le colonel Calvin Henderson, qu’un engin volant cialiste de la «récupération» (en anglais, on dit non identifié a été repéré à 23h17. Sa collègue, reclamation); durant la Guerre froide, sa tâche Karen Koretz, confirme qu’il ne peut s’agir ni consistait à s’assurer que les secrets technologi- d’un avion ni d’un missile. Selon toute appa- ques des avions américains abattus ne tombent rence, le mystérieux engin se serait écrasé au sol pas entre les mains des Soviétiques. Henderson à l’ouest du lac Michigan, près de Townsend, à est un homme qui agit vite et qui nettoie tout sur une vitesse de 800 miles à l’heure (en français, son passage. Dans 24 heures, affirme Deep on dit 900 km/h), après avoir parcouru une tra- Throat, ce sera comme si rien ne s’était passé. Il jectoire des plus erratiques. Le colonel Hender- n’en faut pas davantage pour que Mulder se pré- son «rectifie» les faits et impose d’autorité une cipite à Townsend. Mais il part seul cette fois, version officielle à ses subalternes: ce qu’on vient de détecter là n’est pas autre chose qu’unmétéore, dont les déplacements aberrants ne sont attribuables qu’à une défectuosité des ins-truments de repérage. Tout de suite après, Hen- Mulder court dans la forêt avec son sac à dos. La derson s’isole pour entrer en communication scène où il se préparait dans sa chambre de motel se déroulait la nuit. Il fait clair maintenant.
confirme l’arrivée d’un «ange déchu» (fallen an- Mulder atteint enfin une zone circonscrite par les gel) et réclame le déclenchement immédiat de militaires de l’opération Faucon et dont le péri- mètre est maintenant protégé par une enceintede rayons laser. Tout près de là, un camion rem- Toujours la même nuit, dans la forêt de Town- pli de soldats s’arrête à un poste de contrôle sur send, le capitaine Wright fouille les alentours en la route. Caché dans les bois, Mulder observe ce s’éclairant avec sa lampe de poche. Il est inquiet, car il sent une présence rôder autour de lui.
Grâce à un effet de caméra subjective, on voit Un peu plus tard, le même camion arrive au un moment la scène à travers un regard étran- quartier général de l'opération Faucon, un camp gement déformé. Ce regard, on le devine, c’est militaire aménagé près de la forêt. Le colonel celui d’une créature extraterrestre qui a échappé Henderson accueille assez sèchement les nou- au crash et qui reste invisible, grâce à ce qui est veaux venus, car ils ont du retard. Il leur donne sans doute un genre de camouflage. Soudain, la l'ordre d'aller quérir des munitions, car, contrai- créature s’élance à grande vitesse sur Wright qui rement à ce qu'ils ont pu croire, les troupiers se met à hurler, tandis qu’une puissante lumière n'ont pas été appelés pour un simple exercice.
Une fois qu’ils sont partis, on voit Mulder sortirde sous le camion, où il a manifestement réussi à se faufiler sans être vu. Et, toujours invisible, ilarrive à quitter le camp pour entrer de nouveau dans la forêt. Cette fois cependant, il se retrouve l’agent Fox Mulder s’apprête à partir en expédi- à l'intérieur de la zone interdite. Il fait nuit de tion dans la forêt. L’indication temporelle mon- trée en sous-titre — 00h57, le premier jour —est fautive, puisqu’elle est identique à celle du Mulder se dirige vers une grande lumière blan- prologue et que cette scène ne peut avoir lieu che. C'est le site de l’écrasement, fortement 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte éclairé par des projecteurs. On voit des hommes dont Mulder l'accueille est moins bête et mé- revêtus de combinaisons protectrices arroser chante en version originale («I didn't order room d’une sorte de vapeur blanche les débris brûlants service.»), qu’en traduction française («J'ai pas du vaisseau. Mulder s'approche le plus discrète- besoin d'une femme de ménage.»). Scully est ment possible pour prendre des photos. Mais un furieuse contre lui, car sa dernière «boulette» a soldat en patrouille le repère et l'assomme par fait déborder le vase au FBI. Le chef de section McGrath a désavoué Blevins et menace mainte-nant de fermer les X-Files et de mettre Mulder à la porte. Celui-ci, buté, continue de prétendreavoir raison. Toute cette histoire de quarantaine Quand Mulder se réveille, Henderson est en train n’est qu’un mensonge; il ne peut pas y avoir eu d'exposer à la lumière la pellicule de son appareil de déraillement, puisqu'il n'y a pas de voie ferrée photo. «Vous venez de faire la plus grosse bou- dans les environs. La vérité, répond Scully, c'est lette de toute votre vie, agent Mulder», dit le qu'un avion libyen armé d'un missile à tête nu- colonel. Il se fait menaçant, accuse l’agent cléaire s'est écrasé ici, en plein Wisconsin, que le d'avoir mis la vie de ses hommes en danger et plutonium s'est répandu dans le sol et qu'on a d’avoir commis un crime fédéral en violant une menti à la population pour ne pas provoquer de quarantaine. Puis il lui suggère fortement d'ou- panique. Mulder ricane (et nous aussi). Scully blier ce qu'il a vu, ou ce qu’il croit avoir vu. Les s'offusque: «That story happens to be highly militaires de l'opération Faucon n'étant sans classified!» Et Mulder de rétorquer: «A highly doute pas aussi bien équipés que leurs collègues classified lie!» (En français, Scully dit «C'est un de la base d'Ellens (dans Deep Throat), per-
secret de défense!», et Mulder réplique avec un sonne ne suggère d'administrer au délinquant un jeu de mot débile: «Cette histoire-là, je te dé- produit qui l’aiderait à perdre la mémoire. Au lieu fends d'y croire!»). Peu importe les interpréta- d’user de diplomatie, Mulder se fait cinglant et tions, il apparaît évident que les hommes du co- provocateur. Il y a un vaisseau qui s’est écrasé, lonel Henderson sont à la recherche de quel- proclame-t-il, et si Henderson est venu ici avec qu'un, probablement le pilote de l'appareil qui des soldats armés, ce n’est pas pour protéger s’est écrasé dans le coin. Reste à déterminer de Le colonel fait enfermer Mulder dans une sorte La réponse nous est donnée dans la brève scène de cage à poules grillagée. C'est là que l'agent qui suit. Bien qu'on ne la voie jamais, l’entité fait la connaissance d'un très curieux person- mystérieuse qui se déplace dans la forêt a beau- nage, un jeune fanatique des OVNI. C'est un coup moins l’allure d’un pilote libyen que du ter- blond aux cheveux longs et aux petites lunettes rifiant chasseur extraterrestre du film Predator, rondes. Il s’appelle Max Fenig. Il a été intercepté quand il revêt son camouflage optique. La créa- dans les environs lui aussi, mais avant d’avoir pu ture s'arrête soudain devant les laser clôturant le apercevoir quoi que ce soit. Il pose des tas de périmètre, puis elle franchit l’enceinte à grande questions à Mulder, notamment sur le groupe vitesse, traverse la route et entre de nouveau d'ufologues auquel il pourrait appartenir: le MUFON, le CUFOS ou encore le CSICOP. Commel'indique le sigle affiché sur sa casquette, Max, lui, est du NICAP, le National InvestigationCommittee of Aerial Phenomenons (qu'on a tra- En retournant au motel où Mulder a pris une duit en français, de façon assez incroyable, par chambre l’avant-veille, les deux agents conti- «Noyau d'investigation des choses aériennes pas nuent d’argumenter. Une audience disciplinaire normales»!). Mulder reste sur ses gardes et ne doit avoir lieu le lendemain matin à Washington.
décline même pas son identité. Max prend un air C'est la seule chance qui reste à Mulder de plai- entendu et lui dit qu’il ne lui en veut pas de se der sa cause. Mais ce genre de détail n’arrête montrer méfiant («Trust no one. Very wise.»). Et pas le héros qui annonce à une Scully désespé- il ajoute: «Surtout après ce qui est arrivé à JFK!» rée qu’il entend rester ici, à Townsend, aussilongtemps que possible, afin de poursuivre son enquête sur cette affaire de crash.
Le lendemain à l'aube, quand la porte de la cage À leur retour au motel, les deux agents consta- de Mulder s'ouvre, Max n'est déjà plus dans la tent que la chambre de Mulder a été mise à sac.
sienne. Une silhouette sombre s’avance dans la Le coupable est encore sur les lieux, car on en- lumière. C'est Scully qui, une fois de plus, vient tend du bruit dans la salle de bain. En fait, il faire sortir son partenaire du pétrin. La façon s’est coincé dans le cadre d’une fenêtre en vou- 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte lant s’enfuir. Mulder le sort de là en le tirant par accompagnée de son garçon. La dame ne veut les jambes, tandis que Scully le tient en joue rien dire aux agents. Son mari est mort et on n’a avec son revolver. Ce n’est pas un cambrioleur, même pas voulu lui remettre le corps. Sur ni un inquiétant homme en noir, mais Max Fenig, l’insistance de Mulder, elle finit par avouer qu’on le compagnon d'infortune de Mulder la nuit pré- l’a menacée de perdre sa pension de veuve si cédente. Le jeune homme paraît piteux. La seule jamais elle parlait à qui que ce soit. Soudain, excuse qu’il fournit pour expliquer la fouille l’électricité manque et l’on entend un vrombis- chaotique et peu discrète à laquelle il vient de se livrer est qu’il voulait être certain d’avoir affaireà Fox Mulder. Max apprend en effet aux agents Au même moment, dans un endroit désigné qu’ils sont connus tous les deux dans les milieux ufologiques. Le NICAP, l’organisation à laquelle français: Substation Radio B21), le colonel Hen- appartient Max, suit la carrière de Mulder à tra- derson et ses hommes reçoivent un signal stri- vers ses notes de frais, que la loi rend disponi- dent de très haute fréquence. Un équipement de bles au public. Il prétend avoir reconnu Mulder repérage à infrarouge a permis de traquer le dans sa cage, durant leur captivité, grâce à une mystérieux pilote. Celui-ci semble être sorti de la photo publiée dans un journal du FBI. Il dit aussi forêt, car c’est sur une sorte de large terrasse de avoir lu un article publié par lui, sous pseudo- béton que les militaires tentent de le cerner.
nyme, dans le magazine Omni. Devant un per- Qu’on le trouve et qu’on le détruise, ordonne sonnage aussi déroutant, la pauvre Scully paraît Henderson («Search and destroy!»). Les soldats complètement éberluée. D’autant plus qu’en la s’avancent, ratissent les lieux, mais ne voient voyant, Max s’est exclamé: «Alors, vous devez rien. Bientôt, c’est leur proie qui, toujours invisi- ble, se fait prédatrice. Les soldats sont brusque-ment submergés par une vive lumière blanche, comme l’a été Wright dans le prologue.
Le jeune homme conduit les deux agents à la À 23h42, à l’hôpital régional de Townsend, Mul- roulotte où il habite. Celle-ci, par une curieuse der tente d’interroger le docteur Oppenheim, un coïncidence, se trouve stationnée dans le parking médecin qui a traité Wright et les pompiers.
du même motel. L’intérieur de la roulotte est L’homme se monte récalcitrant, invoquant que encombré d’appareils de haute technologie, ainsi les agents n’ont pas de mandat. Mulder l’apitoie que d’objets et d’images reliés aux OVNI. Pen- en lui disant que la femme et le fils de Wright dant que Mulder et lui discutent ufologie, Scully ont le droit de connaître la vérité. Puis, un peu découvre des flacons de médicaments apparte- plus brutalement, il lui demande à quelle menace nant à Max. Sur l’un d’eux, il est écrit Mellaril.
les autorités ont dû recourir pour l’obliger à gar- Max montre ensuite aux agents son récepteur der le silence. Lui retirer sa licence? Un contrôle d’ondes haut de gamme, le Wolf 2000 (Wolf Ear fiscal? Oppenheim cède, déclarant haïr ceux qu’il 2000 en version anglaise). C’est grâce à cet ap- appelle les «fascistes» et qui se croient tout pareil qu’il a pu capter l’appel du capitaine permis. Les patients qu’on lui a amenés, dit-il Wright, la nuit de l’écrasement. Il fait entendre enfin, étaient brûlés aux 5e et 6e degrés, sur une autre communication, interceptée trente- 90 % de la surface de leur corps (80 %, dit-on cinq minutes plus tard, celle de pompiers en- en français). Les militaires ont emporté les corps voyés sur les lieux. On entend ces hommes avant qu’il n’ait pu les examiner. Scully lui pose s’affoler et demander une ambulance de toute alors une question technique sur la raideur cada- vérique causée par les brûlures et Oppenheims’étonne de ses connaissances. Elle lui révèle Au QG de l’opération Faucon, le colonel Hender- candidement qu’elle a fait sa résidence en méde- son s’entretient au téléphone avec un général.
cine légale (en traduction, on parle d’une «maî- «Il n’a pas une chance de s’échapper», assure-t- trise d’État sur la pratique médico-légale»). Mul- il, en parlant sans aucun doute du pilote recher- der demande à son tour à Oppenheim si les brû- lures auraient pu être causées par une irradiationintense. C’est possible, répond le médecin. Il pourrait s’agir de brûlures similaires à celles desvictimes d’Hiroshima, en 1945, ajoute Scully — La scène se transporte ensuite au lycée de Mill qui en profite pour revenir à la charge avec son Road, le soir suivant, à 18h27. L’endroit sert de histoire de missile nucléaire libyen. Mulder lui refuge aux habitants de Townsend qui ont été réplique que les X-Files font mention de cas de évacués. Mulder et Scully viennent y rencontrer brûlures similaires, mais provoqués par une ex- l’épouse de l’officier Wright, une jeune femme 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte cicatrice du même type (mais derrière l’oreillegauche). Scully laisse voir son scepticisme. Max Sur ces entrefaites, voilà que de nouvelles victi- prend des drogues «hallucinogènes» (antipsy- mes sont amenées d’urgence à l’hôpital de chotic drugs, en anglais, donc un tranquillisant majeur), déclare-t-elle, notamment le Mellaril, l’extraterrestre invisible a agressés sur la ter- un médicament qui sert à traiter la schizophré- rasse. Ils paraissent tous avoir été cruellement nie. Bref, selon elle, Max «est fou à lier». Sauf brûlés. Henderson les accompagne, raide, digne que, rétorque son partenaire, ce n’est pas Max et bouillant de frustration. En passant devant qui prétend avoir été enlevé par extraterrestres, Mulder, il lui lance un regard de défi. Pendant mais Mulder lui-même qui en est convaincu. Il que le personnel médical commence à examiner demande à Scully d’examiner la cicatrice. Elle les blessés, Mulder se précipite vers Henderson consent à faire un saut chez Max en se rendant à pour lui demander ce qui s’est passé. Il lui repro- l’aéroport, mais à la condition que Mulder fasse che de traquer comme une bête le mystérieux fuyard, ce qui oblige ce dernier à se défendre. Lecolonel n’a évidemment aucune envie de discuter de ces choses-là avec Mulder et veut faire chas-ser les agents. Mais Oppenheim lui tient tête.
Au Centre de surveillance de Cheyenne Moun- «Ici, c’est moi qui donne les ordres», affirme-t-il.
tain, Karen Koretz, déjà vue dans le prologue, Pour soigner les hommes d’Henderson, il requiert signale une nouvelle percée dans la grille de sur- l’assistance du docteur Scully. Celle-ci accepte veillance de l’espace aérien, au même endroit héroïquement de rester à l’hôpital pour prêter que celui du crash. On s’empresse de lui rappeler main-forte à l’équipe médicale. Par contre, Mul- que ce qu’elle a repéré n’est pas un engin, mais der est obligé de quitter les lieux.
un météore. D’accord, dit-elle, mais ce «mé-téore», qui est plus grand que le premier, est en Pendant que Scully passe la nuit à tenter de sau- train de planer au-dessus d’une petite ville du ver la vie des malheureux militaires, Mulder re- tourne chez Max (où il fait jour!). Il retrouve lejeune homme étendu par terre dans sa roulotte, Pendant ce temps, l’invisible pilote en cavale se pris d’étranges convulsions. Quand il reprend pointe devant la roulotte de Max. La caméra pas- conscience, Max explique qu’il souffre d’épilepsie sant en vision subjective, on comprend que c’est depuis l’enfance, mais qu’il n’a pas fait de re- lui ou peut-être son «esprit» qui y pénètre en chutes depuis sept ans, grâce aux médicaments passant à travers le toit (!). Une fois à l’intérieur, qu’il prend. Les médecins lui ont dit que c’est un il repère l’endroit où Max dort, puis il se précipite coup à la tête qui a pu en être la cause, bien que vers lui. L’oreille droite du jeune homme se met Max lui-même ne se rappelle pas s’être frappé.
à saigner. Max ouvre les yeux, mais son visage Quand il était plus jeune, il avait des absences et se réveillait souvent à différents endroits, sanssavoir comment il avait pu arriver jusque-là.
Quand Mulder et Scully entrent à leur tour dans Après avoir raconté son histoire, il ressent une la roulotte, Max n’est plus là. On aperçoit une irrésistible envie de dormir. Mulder l’aide à trace de sang sur la couchette. Mulder surprend s’étendre sur son lit. C’est alors qu’il remarque une communication entre militaires, grâce au une cicatrice bizarre en forme de V à l’arrière de récepteur de Max qui est resté allumé. Il semble qu’un intrus a été identifié sur un quai du lacMichigan (en français, on n’entend que du chara- De retour à sa chambre, Mulder consulte des bia). Mulder veut s’y rendre, malgré les objurga- dossiers X-Files qu’il semble avoir pris la précau- tions de Scully, qui rappelle qu’ils ont un avion à tion d’apporter avec lui. On y parle de cas pré- prendre. Il est fébrile, car il vient de comprendre sentant une cicatrice semblable à celle de Max.
que si Max a intercepté le message de Wright, la Scully vient le rejoindre en soupirant. Elle dit première nuit, c’est qu’il se trouvait déjà à Town- avoir passé une nuit épouvantable à l’hôpital.
send. Pour lui, Max est un nomade qui a été Tous les soldats sont morts, sauf deux. Scully «appelé» ici. Il a déjà été enlevé par des extra- rappelle aussi à Mulder qu’ils ont un avion à terrestres, et c’est ce qui explique ses obses- prendre dans une heure pour Washington. Mais sions. Mulder croit que Henderson l’a compris, lui Mulder a l’esprit ailleurs. Il parle de la cicatrice aussi. Résignée, Scully tend à son partenaire les de Max. Il sort aussi de ses dossiers les photos de deux femmes qui ne se connaissaient pasl’une l’autre, prétendaient avoir été enlevées pardes extraterrestres et portaient elles aussi une 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte Quand elle sort, Mulder l’attend dans le corridor.
Il se déplace maintenant avec des béquilles, sans Sur le quai au bord du lac Michigan, Max, hale- doute une séquelle du bond spectaculaire que lui tant, court en titubant légèrement, une main sur a fait faire l’extraterrestre dans le hangar. De- l’oreille. Une jeep arrive et deux militaires vant Scully, Mulder joue la victime résignée: le s’apprêtent à appréhender le «suspect». Max les bruit qu’on entend, dit-il, c’est celui de l’échafaud supplie de n’en rien faire («Non! Vous êtes din- qu’on est en train de dresser pour lui sur la place gues!»). Par radio, Henderson enjoint lui aussi publique. Mais quand il entre à son tour dans la ses hommes de n’approcher Max qu’avec pré- salle d’audience, c’est pour entreprendre un caution. Trop tard. Quand Mulder et Scully arri- match de prise de bec avec McGrath. Mulder dé- vent sur les lieux, ils ne trouvent que les corps fend son point de vue avec énergie, laissant du fumants des deux militaires. Max a disparu.
même coup à la postérité quelques-unes de sescitations les mieux senties: «On ne combat pas Des cris attirent l’attention des agents vers un des mensonges portant l’estampille gouverne- hangar tout près. Max est à l’intérieur, assis par mentale» («How can I disprove lies that are terre, en train de délirer. «Ils sont venus pour sealed with an official stamp?»), et «Aucune loi, moi», gémit-il. On entend le bruit d’un hélicop- aucun gouvernement sur terre n’aura jamais le tère. Mulder envoie Scully en reconnaissance.
droit ne manipuler la vérité» («No one, no go- Mais une fois à l’extérieur, elle est appréhendée vernment agency has jurisdiction over the par les soldats de Henderson qui cernent main- truth»). Mulder informe aussi ses juges qu’une tenant le hangar. Leur capteur à infrarouge leur ancienne radiographie crânienne de Max Fenig a permet de dire qu’il y a trois êtres vivants à révélé la présence d’un implant. McGrath lui ap- l’intérieur. Scully ne comprend pas. Quand elle prend alors que, selon le colonel Henderson, est sortie, il n’y avait que Max et Mulder dans le Max Fenig est mort et que son corps a été dé- couvert sur le quai. Pendant que Mulder passe auhachoir, Scully l’attend dans le corridor. Elle par- Le troisième être vivant repéré par le capteur est court un article de journal annonçant que les ci- le pilote invisible, qui s’élance maintenant vers toyens évacués de Townsend ont pu regagner Max et Mulder. Mais au lieu de leur servir son feu d’artifice habituel, il projette Mulder dans les airset entraîne Max avec lui. Quand Mulder se re- lève, il aperçoit Max inondé de lumière blanche,suspendu dans les airs, comme en apesanteur.
Quelques jours plus tard, à l’extérieur d’un édi- Son corps, d’abord immobile, entre bientôt en fice qui est probablement le siège social du FBI à Washington, le chef de section McGrath ren- contre Deep Throat seul à seul. McGrath est fu-rieux, car l’autre a annulé la décision qu’il avait Le capteur des militaires ne détecte plus mainte- prise concernant Mulder. «Nous pouvions enfin le nant qu’une seule présence vivante dans le han- coincer», rugit-il. Mais Deep Throat, toujours gar. Henderson fait sauter la porte et envoie ses débonnaire, lui donne une leçon de sagesse poli- hommes investir les lieux. Max et l’extraterrestre tique. «Nous savons l’un comme l’autre que le semblent s’être évaporés. Il ne reste que Mulder travail de Mulder, sa singulière passion, pose en qui, un peu dépité, ramasse la casquette de Max, quelque sorte à ce bureau un épineux dilemme.
tombée par terre. À Henderson qui entre à son Mais je crois que son insubordination occasion- tour, l’agent dit: «Ils l’ont eu avant nous. Ils nelle est en quelque sorte beaucoup moins dan- gereuse (…) que de l’emmener à dévoiler tout àcoup au public ce qu’il sait.» Puis il rectifie: «Ce Le jour suivant, à Washington, se tient l’audience Pour conclure, Deep Throat montre qu’il a des disciplinaire de Mulder, présidée par le chef de lettres en citant cette célèbre maxime du film section McGrath. Celui-ci interroge d’abord Scul- The Godfather: «Vous pouvez garder vos amis à ly. Ses questions sont très précises et visent à distance, M. McGrath, mais gardez vos ennemis confirmer que Mulder ne fait jamais rien dans les à vos côtés.» («Always keep your friends close, règles. Scully tente de justifier la conduite de son Mr. McGrath. but keep your enemies closer.») partenaire, mais on ne l’écoute pas.
Commentaires
Réussi et beau à voir
vement, mais tout est trop blanc, et c’est à peinesi on arrive à distinguer à travers ce trop-plein Bien tous deux font intervenir un colonel anti- de lumière quelques hommes en combinaison ou pathique et un extraterrestre élusif, Fallen An-
une section de l’épave. Le visage en gros plan de gel n'a pas grand-chose en commun avec
Mulder qui observe les lieux paraît littéralement Space, l'épisode précédent. Non seulement of-
fre-t-il une histoire et des personnages beaucoupplus captivants, mais il ajoute un nouveau jalon D’autres jeux de lumière très réussis méritent à la formation de la mythologie centrale de la d’être soulignés. L’arrivée de Scully devant la série, tout particulièrement dans ses ramifica- cage où est emprisonné Mulder est tournée comme s’il s’agissait d’une apparition surnatu-relle. Ou encore le plan final de l’épisode où la L’excellente réalisation de Larry Shaw reprend en silhouette toute petite de Deep Throat s’éloigne outre de façon heureuse plusieurs des ingré- de celle de McGrath, sur fond architectural géo- dients qui donnent depuis le début sa saveur métrique, presque abstrait, entièrement reflété visuelle à la série. La forêt, par exemple, est uti- dans un miroir d’eau. Pareilles préoccupations lisée comme un décor oppressant, symbolisant le esthétiques font de Fallen Angel un épisode
mystère et le danger qu’il faut combattre, mais aussi la densité des obstacles à surmonter pour y
parvenir. Comme dans le Pilot et dans Conduit,
Pour Fallen Angel, Mark Snow développe une
c’est dans la forêt que surgit d’abord la menace, trame musicale particulièrement étincelante.
et c’est dans la forêt que doit se rendre le héros Nerveuse et même fébrile à certains moments pour l’affronter. On y retournera d’ailleurs à grâce à un emploi subtil des percussions, elle maintes reprises avant la fin de la première sai- livre aussi en abondance de charmantes séries d’arpèges pianistiques d’inspiration minimalistequi aboutissent souvent à des sonorités étranges Mais la caractéristique technique peut-être la et inquiétantes. Parfois, elle confine au bruitage plus marquante de Fallen Angel est son ex-
avec, par exemple, les pulsations rapides et des ploitation exemplaire de la lumière. Dès le Pilot,
glissandi qui accompagnent les déplacements du on a su que la présence extraterrestre était as- sociée à une clarté blanche et vive qui avait ten-dance à tout submerger. En principe, une lu- La distribution des rôles est presque exemplaire.
mière excessive devrait s’opposer à la noirceur.
Aussi bien Howard Gordon, le coscénariste, que En réalité, toutes les deux créent un effet Lynne Carrow, la responsable du casting, se sont d’opacité menaçante assez similaire. Dans Fal-
dits particulièrement fiers d’avoir découvert Scott len Angel, chaque fois qu’on assiste à
Bellis pour le rôle de Max Fenig, un des person- l’irradiation d’êtres humains — le capitaine nages les plus attachants de la première saison.
Wright dans le prologue, les militaires sur la 1013 Productions, la firme de Chris Carter, avait terrasse plus tard — c’est uniquement par l’effet trouvé avantageux de tourner The X-Files au Ca- d’envahissement progressif d’une lumière de plus nada pour des raisons avant tout économiques.
en plus aveuglante qu’on le suggère.
On hésitait encore cependant à confier des rôlesimportants à des comédiens indigènes. Bellis Dans la superbe scène où Max Fenig paraît sus- était surtout connu comme acteur shakespearien pendu dans les airs (par des cordes de piano, dans la région de Vancouver. C’est Lynne Carrow raconte-t-on), on voit son corps baigner dans une luminosité blafarde qui lui donne une allure spectrale. Cette scène se terminant par un enlè- d’impressionner la galerie avec sa prestation.
vement, la lumière finit une fois de plus par de- L’acteur fera une apparition dans le film Timecop (1994), puis dans quelques séries télévisées. Il
reviendra surtout dans le diptyque Tempus Fu-
Il est intéressant de noter que cet effet de clarté git et Max, en quatrième saison.
trop vive peut accompagner, en plus de l’activitédes extraterrestres, celle des humains qui parti- Marshall Bell (Colonel Henderson) crève l’écran, cipent à son occultation. Lorsque Mulder se rend avec ses yeux d’acier et son faciès inflexible, plus aux abords du site du crash, les puissants pro- militaire que nature. Cet habitué des rôles se- jecteurs qui éclairent la scène créent une im- condaires dans quantité de films, de Natural pression identique. Il n’y a ni irradiation ni enlè- Born Killers à Starship Troopers, a fourni quel- 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte ques apparitions mémorables au grand écran, quel cambrioleur aurait été plus discret. Et tout dont celle du mutant George/Kuato dans Total ça, pour chercher quoi? Une carte d’identité? Le plus étonnant est que Max prétend avoir reconnuMulder la nuit précédente, sur la base d’une De Frederick Coffin (le Chef de section McGrath), on peut dire également qu’il a la tête de l’emploi.
Un peu trop justement, à cause de sa tendance à Enfin, une très forte ambiguïté caractérise la fa- tonitruer qui frise l’aboiement. Ce manque du çon avec laquelle Max est conduit jusqu’au lieu subtilité paraît trop voyant pour convenir au per- final de son enlèvement. On sait que l’implant sonnage d’un sombre conspirateur de coulisse.
qu’il a dans la tête sert de récepteur à des ordres Le personnage de McGrath ne reviendra plus que lui transmettent à distance ses ravisseurs.
dans la série, mais on se souviendra de lui Max n’est sûrement pas venu par hasard à comme du premier ennemi de Mulder et Scully à Townsend. Il y a été «appelé», comme le dit avoir tenté de faire disparaître les X-Files.
Mulder. Et si le vaisseau ne s’était pas malen-contreusement écrasé, c’est quelque part dans la Plusieurs autres membres de la distribution re- forêt, bien loin de la ville, que se serait produit feront une apparition dans la série. William l’enlèvement. L’accident ayant entraîné une inva- McDonald (ou MacDonald), qui fait le docteur sion massive de la cavalerie dans la région, les Oppenheim, reviendra dans pas moins de quatre ravisseurs ont dû changer leurs plans. Le pilote épisodes: The Host, 2SHY, Unruhe et Chinga.
extraterrestre a toujours pour mission de rame- Kimberly Unger (Karen Koretz) héritera du rôle ner Max, mais il faut désormais que ça se fasse plus étoffé de Joan Gauthier dans l’épisode Piper
ailleurs que dans la forêt et par l’intermédiaire M a r u , en troisième saison. Alvin Sanders
d’un autre vaisseau (le gros «météore»). Pour- (Wright) deviendra chauffeur d’autobus dans F.
quoi avoir choisi d’enlever Max dans un entrepôt Emasculata. Michael Rogers (Lt Griffin) sera de
sur les quais? Aucune explication n’est fournie.
la distribution de Colony. Enfin, Bret Stait, qui
De toute façon, le nouveau vaisseau restera invi- joue le Lieutenant Taylor, reviendra dans le dip- sible pendant toute cette séquence.
tyque Tunguska et Terma sous le nom de Brent
Stait. Totalement méconnaissable, il revêtira
Auparavant, pour conduire Max à l’entrepôt où aussi un jour le sinistre pelage du Rev Bem dans aura lieu la livraison, le pilote extraterrestre doit la série télévisée Andromeda.
prendre contact avec le jeune homme. Mais dequelle façon le fait-il? La scène en question nous La réalisation de Fallen Angel est si bonne dans
montre en vision subjective une entité ou une l’ensemble qu’elle autorise à pardonner quelques présence entrer par le toit de la roulotte, cher- scories et incohérences. La plus évidente a trait à cher à gauche et à droite, puis se précipiter jus- la confusion dans les indications chronologiques.
qu’à Max, alors endormi sur sa couchette.
Quand on suit attentivement les alternances du Qu’est-ce qui est entré exactement? S’agit-il du jour et de la nuit, on s’aperçoit que l’histoire se pilote lui-même? La déformation de l’image le déroule sur cinq jours, et non sur quatre. Mais laisse croire. Mais doit-on vraiment croire que c’est là un élément mineur qui ne dérange pas cette créature passe à travers le toit? Se déma- vraiment le défilement des péripéties. Un détail térialise-t-elle? La combinaison qui la rend invisi- plus agaçant est que la ville de Townsend, vidée ble la rend-elle aussi intangible? Difficile à croire: de ses habitants, continue de vivre comme si si c’était le cas, notre pilote pourrait jouer les rien ne s’était passé. Mulder y loue une chambre, passe-murailles, se rendre partout sans pro- Scully peut venir le retrouver sans être inquié- blème et n’aurait même pas besoin d’irradier les tée, Max peut retourner dans sa roulotte, etc.
gens. Une autre possibilité est que l’entité qu’on Pas un seul militaire en vue pour faire respecter perçoit en mode subjectif n’est pas à proprement la quarantaine! À part ceux qui cherchent le pi- parler le pilote lui-même, mais quelque chose lote invisible dans la forêt, le seul garde en fac- comme son «esprit», venu s’infiltrer en Max, tion se trouve au lycée de Mill Road, c’est-à-dire sans doute par l’intermédiaire de son implant. À à l’endroit même où les gens ont été évacués.
partir de ce moment, le jeune homme devient à Comment reprocher après cela à Mulder de ne moitié «possédé» par cet esprit d’extraterrestre, pas prendre au sérieux la version officielle du un peu comme l’a été le colonel Belt par son fantôme martien dans l’épisode Space.
Autre chose, rien n’explique pourquoi Max van- Lorsque Max rencontre les soldats sur le quai, il dalise littéralement la chambre de Mulder. Tout a encore suffisamment de lucidité pour les aver- est renversé, éparpillé, mis sens dessus dessous.
tir de ne pas approcher. Or ces mêmes soldats Même le téléphone a été décroché. N’importe passent aussitôt à la rôtissoire. Faut-il croire que 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte Max, habité par l’entité extraterrestre, est deve- docteur Scully aurait dû réviser ses convictions, nu lui-même, involontairement, la source de surtout après avoir soigné une dizaine de braves l’irradiation? Ou encore que l'extraterrestre invi- troupiers rôtis au quatrième degré. Certes, les sible le mène au hangar en le tirant psychique- autorités ont des explications alternatives, mais ment par l'oreille, tout en s'assurant que per- aucune ne tient sérieusement la route, qu'il s'agisse de la thèse officielle du déversementd’un chargement toxique ou de la version plus Dernière possibilité: ce n’est ni le pilote, ni son confidentielle de l’écrasement d’un avion ennemi esprit qui traversent le toit de la roulotte, mais en territoire américain, armé d’une tête de mis- un simple signal qui lui est transmis pour l’avertir sile nucléaire. Ne faut-il pas un esprit particuliè- que l’heure est venue de se rendre sur les quais.
rement crédule pour gober cette histoire de pi- En ce cas-là, le réalisateur a quelque peu triché.
lote libyen égaré dans les forêts du Wisconsin? Car ce qu’il nous montre à l’écran, en train de Même les militaires qui surveillent l'espace aérien traverser le toit, est la même vision subjective des États-Unis ne sont pas dupes. Pourtant, que celle qu’il a associée à au moins deux repri- Scully étant Scully, c’est l’hypothèse à laquelle ses dans l’épisode à la personne du pilote extra- elle s’accrochera, la tenant pour plus acceptable terrestre. Comme si le signal d’appel pouvait être que celle d’un visiteur de l’espace.
doté d’organes de perception et soumis au mêmetype de distorsion visuelle que ceux du pilote.
Ce qu’on sait moins, c’est qu'aux fins de la réali- Dans ce cas, ce n’est pas Max qui irradie les sation de l’épisode, les auteurs se sont efforcés deux soldats, mais le pilote invisible, posté pro- d’imaginer à quoi pouvait ressembler leur créa- bablement tout près de la jeep. Mais en ce cas ture sans son camouflage. Ils souhaitaient même toujours, il est légitime de se demander com- que les distorsions spatiales accompagnant ses ment le pilote a fait pour épargner Max.
déplacements aient une forme précise et laissentdonc entrevoir la morphologie générale de la Un dinosaure aux commandes?
créature. Or, à cette étape de la série, alors queles bases de la mythologie carterienne ne sont Quelques formes de vie extraterrestres ont été pas très bien établies, ceux qu’on appellera les montrées dans la série depuis le début de la «Gris» n’ont pas encore fait leur apparition dans première saison, dans Ice et dans Space no-
le décor, ni acquis de droits exclusifs sur tamment. Mais tel n’a pas été le cas jusqu’ici l’invasion de la Terre. Aussi, dans l’esprit des dans les épisodes reliés à la mythologie, c’est-à- auteurs de l’épisode, le pilote extraterrestre de dire le Pilot, Deep Throat, ou Conduit. Fallen
Fallen Angel n’avait-il pas l’apparence d’un
Angel marque donc une première. Certes, le
Gris, mais celle d’une sorte de petit dinosaure pilote du vaisseau spatial qui s’est écrasé à avec tête protubérante et longue queue. C’est Townsend n’est pas à proprement parler visible, cette forme qu’ils espéraient suggérer à travers puisqu’un camouflage le rend à peu de choses les effets de transparence et de distorsions ac- près transparent. Mais les incursions d’une ca- compagnant ses déplacements. Pour tourner les méra subjective dans sa tête nous convainquent scènes où apparaît le pilote extraterrestre, on a que cette entité doit provenir d’ailleurs. L’idée de donc eu recours à un figurant: une danseuse, ne pas la montrer sous son apparence réelle dit-on, avec un costume de couleur orange (pour correspond à l'un des partis pris les plus heureux faciliter le travail de postproduction de Matt de la série: éviter d’exhiber au grand jour ce qui Beck, responsable des effets spéciaux) et des est menaçant et laisser plutôt travailler rembourrages. «Si vous aviez pu voir cette l’imagination du spectateur. La présence et les femme dans son costume orange, avec un cas- mouvements du pilote sont donc seulement sug- que de bicyclette, les mains retenues par der- gérés au moyen d’astucieux effets optiques de rière et bourrée d’oreillers partout, vous seriez transparence et de distorsions, lorsque la créa- morts de rire», de commenter le producteur ture passe devant un objet, ou encore de défor- mation concave de l’image, en caméra subjec-tive, pour donner l’impression que l’œil se trouve Si, dans l’ensemble, le camouflage du pilote ex- traterrestre paraît assez réussi, n’étant ni troptranslucide ni trop opaque, il faut admettre que L’entité est dotée de redoutables moyens de dé- sa forme de dinosaurien passe à peu près ina- fense. Ses assauts répétés contre les humains perçue. Il n’y a peut-être qu’au moment où la revêtus d’uniformes — policiers, pompiers, mili- créature s’apprête à traverser l’enceinte de taires — nous prouvent qu’il ne lui est pas néces- rayons laser, qu’on la voit suffisamment long- saire d’être visible pour faire sentir sa présence.
temps pour avoir une idée de ses contours. Et Devant des résultats aussi probants, même le encore faut-il un œil extrêmement attentif pour 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte arriver à y reconnaître quelque chose qui l’ufologue de modèle courant. Comme Max et les s’apparente à un dinosaure. C’est heureux ainsi.
Gunmen, notre agent manifeste des tendances Car, pour le fan qui continuera de suivre la série, paranoïdes prononcées, mais, contrairement à la logique voudrait que ce pilote ait été un Gris, eux, il n’a rien d’un nerd (c'est-à-dire un accroc et non un saurien de l’espace débarqué d’on ne de l'informatique). Et surtout, il possède une ai- sait où. Si les auteurs avaient choisi de dévoiler sance dans l’action que n’a pas Max, et que les leur créature à l’écran, en lui laissant retirer son Gunmen n’acquerront que beaucoup plus tard, camouflage durant l’épisode, comme cela arrive en sixième saison, ainsi que dans leur propre dans le film Predator, on aurait eu beaucoup de série. Par rapport à tous ces petits génies lunati- mal ensuite à ranger Fallen Angel parmi les
ques, Mulder est celui qui agit et qui réussit. Rien épisodes mythologiques. Le pilote dinosaure ne d’étonnant à ce que des groupes dédiés à la re- serait apparu que cette seule fois dans la série cherche des OVNI comme le NICAP suivent de pour rejoindre ensuite les rangs d’autres créa- près sa carrière et le considèrent un peu comme tures sans lendemain de la première saison, le fantôme martien de Space, les vers d’Ice et,
plus tard, les métamorphes de Gender Bender.
Tout au long de l’épisode, les allusions qui sontfaites à la communauté ufologique et à ses Par bonheur, l’exploitation du thème roswellien croyances dénotent un souci d’authenticité de la et le flou qui entoure l’apparence du pilote per- part des scénaristes. Ainsi, les organisations dont mettent d’insérer sans aucun mal Fallen Angel
parle Max, le MUFON (Mutual UFO Network), le dans la trame mythologique amorcée avec le CUFOS (Center for UFO Studies), le CSICOP Pilot, Deep Throat et Conduit, et que consoli-
(Committee for the Scientific Investigation of deront ensuite E.B.E. et The Erlenmeyer Flask.
Claims of the Paranormal) existent réellement. Il Ainsi en est-il du phénomène de l’irradiation qui en va de même de l’organisation à laquelle ap- reviendra plus tard dans la série, dans quelques partient Max lui-même, le NICAP (National In- épisodes reliés notamment à l’huile noire. Un vestigations Committee on Aerial Phenomenons).
autre extraterrestre invisible et radioactif de Mulder et Max sont des initiés. Lorsqu’ils parlent même type que celui de Fallen Angel hantera
boutique, ils ne disent pas n’importe quoi.
également le jeu pour ordinateur The X-Files(1998).
Malheureusement, une partie de leur dialogue seperd en traduction française. Ainsi, l’article que L'épisode le plus roswellien de la première
Mulder a fait paraître sous pseudonyme dans la revue Omni porte sur de célèbres apparitionsd’OVNI à Gulf Breeze en Floride, et non sur le De tous les épisodes vus jusqu’ici en première Projet Arctique (l’épisode Ice) comme on le dit
saison, Fallen Angel est celui qui s’inspire le
en français. Lorsque les deux hommes discutent plus directement de la célèbre affaire d’un pré- dans la roulotte, Max demande à Mulder son opi- sumé crash d’un OVNI à Roswell, en juillet 1947, nion sur les dernières photos du Projet Argus, et de la non moins présumée tentative de dissi- puis sur l’authenticité de certains crop circles (cercles de culture ou agroglyphes; voir le filmSigns). Mulder avance qu’il pourrait s’agir de su- Un de ses grands intérêts est de replacer pour la percheries. Mais Max lui rétorque que les épis première fois la croisade personnelle de Mulder présentent des anomalies anatomiques. Le Projet dans le contexte des activités de la communauté Argus existe bien lui aussi: c’est une organisation ufologique américaine. Certes, on se doutait bien privée de coordination d’observations astronomi- que notre agent n’était pas le seul de son espèce ques et de mise en réseau de télescopes. En à poursuivre des OVNI ou à se méfier du gou- 1992, pour des fins scientifiques, des membres vernement. Mais jusqu’ici dans la série, il a sur- du Projet ont simulé des cercles de culture (avec tout fait figure de héros solitaire. L’entrée en la collaboration des fermiers) et ont attendu scène prochaine (dans E.B.E.) du trio des Lone
quelque temps avant de révéler la supercherie.
Gunmen rectifiera quelque peu cette situation.
Or, justement, un des critères dont se servent Mais déjà, celle de Max Fenig dans Fallen Angel
les ufologues pour «authentifier» ces étranges comble un certain vide. Comme les Gunmen à formations — celui qui permet en quelque sorte leur début, le jeune membre du NICAP est un de séparer le bon grain de l’ivraie — est le fait paranoïaque suréquipé côté technologique, un que les épis recueillis sur les lieux présentent mésadapté social à la fois plein de bonne volonté d’étranges altérations anatomiques.
et maladroit au point d’en paraître un peu débile.
Son apparition permet néanmoins de mieux Dans Fallen Angel, ces références de spécialis-
évaluer l’originalité de Mulder par rapport à tes passent un peu inaperçues; elles se glissent 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte dans un dialogue qui se déroule en arrière-fond, vulguer ce qu’il sait. «Ce qu’il croit savoir», rec- tandis que la caméra montre en gros plan Scully tifie-t-il, ce qui laisse supposer que dans sa examinant la pharmacie de Max. Toutefois, ces quête de vérité, Mulder se laisse abuser. Puis quelques lignes de dialogue témoignent d’un sé- Deep Throat conclut sa tirade avec la célèbre rieux effort de mise en contexte réaliste. Est maxime du film The Godfather. Ses quelques également authentique, faut-il le souligner, la phrases resteront longtemps le seul début grille de surveillance aérienne du ciel des États- d’explication rationnelle permettant de compren- Unis qui joue dans cet épisode un rôle si impor- dre pourquoi la présence de Mulder est encore tant. Appelé le Naval Space Surveillance Network tolérée au FBI, ou pourquoi ses ennemis ne (NAVSPASUR), ce réseau de radars sophistiqués cherchent pas davantage à le mettre à l’écart.
forme réellement une sorte de «grille» dans Dans ce contexte, il y a lieu de s’interroger sé- l’espace aérien des États-Unis. Il est relié au rieusement sur les véritables desseins de Deep Centre d’opération de Cheyenne Mountain au Throat. Que cherche-t-il à faire, par exemple, Colorado qui, naturellement, existe lui aussi.
quand il envoie Mulder dans le Wisconsin en- L’aperçu qu’on en donne dans Fallen Angel est
quêter sur le crash d’un OVNI? L’aider dans sa peut-être moins fidèle à l’original que la recons- croisade, ou le laisser risquer sa peau dans une titution de la salle de contrôle de la NASA qu’on cause perdue d’avance? Difficile à dire, mais une a fabriquée pour l’épisode Space, mais il y a de
chose paraît de plus en plus probante, c’est que bonnes chances qu’il ait coûté moins cher.
Deep Throat manipule Mulder. À quelle fin? Onl’ignore.
Le contexte de la croisade de Mulder s’étoffeaussi du côté des conspirateurs. Depuis l’épisode Scully ne joue pas un rôle de premier plan dans pilote, on sait que le Pentagone conserve en se- Fallen Angel, un épisode centré d’abord et
cret des artefacts extraterrestres dans ses voû- avant tout sur le petit monde de Mulder. Mais tes. Depuis Deep Throat, on présume fortement
elle n’est pas aussi effacée que dans d’autres que l’armée se livre à des expériences sur des épisodes comme Space. Sa contribution se li-
technologies d’origine étrangère. Avec Fallen
mite essentiellement à servir de repoussoir «rai- Angel, on obtient la preuve — si tant est qu’on
sonnable» aux spéculations de son partenaire — la voulait — que les militaires participent active- comme dans le reste de la série, pourrait-on ment au complot, qu’ils se livrent à une campa- ajouter. Mais il lui arrive quand même d’être plus gne de désinformation systématique à propos convaincante ou moins rigide dans ses positions.
des OVNI, dans la plus pure tradition roswel- Ici, sa fixation sur le pilote libyen a quelque lienne, et qu’en plus, lorsque ces engins chose d’exagéré et de risible. Scully semble s’écrasent sur Terre, ils envoient des escadrons croire aveuglément à l’autorité et manifeste une spécialisés pour en faire disparaître toute trace! fois de plus un préjugé beaucoup trop favorable La conspiration à laquelle Mulder a pu faire allu- envers tout ce qui est proclamé officiellement.
sion à quelques reprises depuis le début de la Pourtant, il lui arrive de perdre une partie de ses série existe donc bel et bien. Et, autant qu’on illusions. Elle se scandalise, par exemple, devant puisse en juger par les interventions du chef de l’attitude d’intimidation qu’ont eue les militaires section McGrath et de Deep Throat lui-même, envers la veuve Wright. Compassion? Peut-être.
elle a des ramifications dans les plus hautes D’un autre côté, elle ne manifeste pas la moindre sympathie envers Max, un être marginal et ex-centrique qu’elle considère comme fou à lier. S’il Trahison et loyauté
lui inspire de la compassion, c’est seulementdans la mesure où ses délires lui apparaissent Deep Throat, dont c’est seulement la troisième symptomatiques d’une pathologie mentale. C’est apparition, a toujours paru énigmatique, mais sur ce type d’arguments qu’elle plaide sa cause jamais jusqu’ici n’avait-on douté sérieusement auprès du Colonel Henderson, invoquant que de son allégeance envers Mulder. Dans Fallen
Max est schizophrénique et a besoin d’être traité.
Angel, le personnage prend une toute nouvelle
Ce n’est ni la première, ni la dernière fois, que dimension, plus ambiguë, plus troublante. En Scully montre qu’elle a du mal à accepter les présence de McGrath, le cynisme presque mépri- sant qu’il affiche à l’égard de la quête de véritéde Mulder semble signifier qu’il joue double jeu.
Pour sa défense, rappelons une fois de plus que Pourtant, Deep Throat intervient personnelle- les scénaristes ont tendance à écarter Scully des ment pour annuler la décision prise en haut lieu lieux dès qu’il se produit quelque chose de fermer les X-Files. À McGrath qui le lui repro- d’anormal. Elle n’est plus dans le hangar quand che, il répond qu’il est moins dangereux de Max Fenig se fait hisser dans les airs par une maintenir Mulder en poste que de le laisser di- force inconnue et invisible. C’est Mulder qui l’a 1.09 Fallen Angel — Autopsie d'une série culte envoyée voir ce qui se passait à l’extérieur en quelque sorte. Elle sait se monter aussi iné- quand ils ont entendu le bruit d’un hélicoptère.
branlable dans sa fidélité envers Mulder que dansses convictions antiparanormales. Son courage Malgré cela, sa loyauté envers son partenaire non plus ne peut être remis en question: en face demeure une fois encore intacte jusqu’au bout.
de McGrath, elle a l’air d’une Jeanne d’Arc devant Au moment où elle comparaît devant McGrath — l’Inquisition. Son dévouement non plus, puis- coiffée et habillée dans un style si joliment rétro qu’elle a accepté sans hésiter de passer une nuit — tout le monde s’attend à ce que le FBI mette entière à soigner des soldats brûlés. Elle n’y était la clé dans la porte des X-Files et que Mulder soit pas obligée et n’a reçu apparemment aucune enfin viré. La belle Dana risque d’être emportée rémunération pour ces heures supplémentaires! elle aussi dans la tourmente. Blevins n’est plus là Le plus admirable toutefois est qu’elle ne mani- pour la couvrir et McGrath se trouve en position feste au matin aucun signe de fatigue. Au de lui faire beaucoup de tort. Elle pourrait être contraire, quand elle se présente chez Mulder, tentée de sauver sa peau en jouant le jeu des c’est avec les yeux aussi clairs et le teint aussi accusateurs et en trahissant Mulder, dont elle frais et rose que si elle venait de dormir douze désapprouve la conduite de toute façon. Mais ce heures. Énigmatique agent Scully, dirait Max.
n’est pas ce qu’elle fait. Au fond, Scully a les Elle n’est pas seulement forte et courageuse, elle qualités de ses défauts. Sa rigidité fait sa force

Source: http://www.folie-a-deux.net/episodes/saison_1/1X09_fallen.pdf

Leaflet: psoriasis

Psoriasis Psoriasis is a common skin condition affecting 1 or 2 in every 100 people. It has a tendency to run in families. It can startat any age but it most commonly starts between the ages of 15 and 25. The severity of psoriasis varies greatly betweenpeople. In some, it can be mild with a few small patches of psoriasis being barely noticeable. In others there may be arash over many

Curriculum tota inglese

CURRICULUM Department of Endocrinology and Diabetology Via Santeramo 124 - 70021 – Acquaviva delle Fonti- Bari, Italy Education at University/Medical School Level Faculty of Medicine And Surgery 1972 University of Bologna , Italy : Medical Doctor 1977 Endocrinology Medical School of Bari: Endocrinologist 1986 Qualifyng examination as Head Physician of Endocrinology 1986 Qualifyng exami

Copyright © 2010-2014 Drug Shortages pdf